Arbres

Abattage d’arbres

Il est strictement interdit d’abattre un arbre sur le territoire d’Austin sauf s’il est mort, malade ou dangereux.

Les amendes prévues pour des infractions concernant l’abattage d’arbres sont établies par l’article 233.1 de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Elles peuvent s’élever à plusieurs milliers de dollars.

Consultez un inspecteur municipal avant de couper un arbre, sauf s’il s’agit d’une situation urgente mettant en danger les personnes ou les biens.

Émondage

Il est défendu d’émonder un arbre (couper les branches et/ou la tête de manière à conserver presqu’exclusivement le tronc). Vous pouvez couper des branches mortes ou fragilisées ainsi que les branches dangereuses pour la sécurité du pourtour immédiat.

Élagage

Il est permis d’élaguer un arbre, c’est-à-dire couper des branches et la tête de manière mineure:

  • pour des fins ornementales (équilibrer la silhouette de l’arbre)
  • pour des fins sécuritaires (proximité d’une ligne électrique, d’un bâtiment ou d’un autre arbre)
  • pour des fins de production (arbres fruitiers).

Les articles 50 à 53 ainsi que les articles 100 et 116 du règlement de zonage portent entièrement ou en partie sur la question d’abattage d’arbre.

Coupes commerciales

Sur le territoire de la MRC de Memphrémagog, des règles concernant les travaux d’abattage d’arbres ont été établies afin d’assurer une exploitation durable de la forêt. Ces dispositions visent aussi à préserver l’équilibre naturel du milieu et la qualité de vie qui fait la renommée de la région.

Les types de coupe et les taux de prélèvement autorisés par les règlements municipaux permettent donc de minimiser les impacts visuels, de protéger les caractéristiques de la forêt et d’augmenter la rentabilité à long terme. Mais ce n’est pas tout! Ces mesures permettent aussi de préserver les zones écologiques d’intérêt, les paysages, les milieux physiques plus fragiles et la qualité de l’eau.

À Austin, un certificat d’autorisation est obligatoire pour tout abattage d’arbres à des fins commerciales.

Agrile du frêne

 

L’agrile du frêne est catégorisé comme un insecte ravageur exotique. Il attaque exclusivement les frênes et a déjà causé la mort de millions d’arbres aux États-Unis et au Canada. Des milliards d’autres arbres risquent d’être infestés et d’en mourir partout en Amérique du Nord.

 

La présence de l’agrile du frêne a été répertoriée à Sherbrooke en 2017.

En début 2018, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a annoncé que tout le sud du Québec fait maintenant partie de la zone réglementée à l’égard de l’agrile du frêne régissant le transport de matières potentiellement infestées.

Le transport du bois est le meilleur moyen de transport de l’agrile. Il est donc important de vérifier la provenance, les essences d’arbres et de privilégier le bois local lors de l’achat de bois de chauffage.

Pour savoir comment le reconnaître et quoi faire pour prévenir sa progression, consultez la fiche d’information sur le site de Ressources naturelles Canada et le feuillet d’information publié par l’Association forestière du sud du Québec.


Chicots

Quand un arbre est sérieusement en déclin ou carrément mort, la première réaction de la plupart des propriétaires est de le faire couper. C’est une décision judicieuse et légitime s’il y a un risque que l’arbre puisse blesser les gens ou causer des dommages à la propriété. Et, s’il souffre d’une maladie ou d’un insecte qui pourrait se propager et tuer les arbres environnants (maladie hollandaise de l’orme, agrile du frêne, etc.), il faut vraiment le faire disparaître sans tarder.

Toutefois, ces arbres en déclin, mourants ou morts continuent de rendre de grands services écologiques à de nombreux oiseaux et petits mammifères. Ainsi, s’il s’agit d’un arbre au fond de votre cour ou dans un sous-bois, laissez le debout!

Source: Nature-Action Québec

Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez le dépliant publié par le Regroupement QuébecOiseaux intitulé « Les chicots, plus de vie qu’il n’y paraît ».